juin 2019
L M M J V S D
« Fév    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Galette aux sésames

La spécificité de notre galette est sa farine. Cette galette se trouve dans diverses traditions culinaires du monde. Inde et océan indien, Amérique latine, moyen orient,….

Dans la tradition Indienne on le classerait dans la famille des pains dites“Chapatis” au moyen orient elle s’apparenterait au “Khoubz ”, au “Mankoush” Libanais. On trouve également des variétés de cette galette en Afrique subsharienne, à base de mil et de sorgho.

Les graines de sésame contiennent en grande quantité des gamma-tocophérols qui sont des précurseurs de la vitamine E. La forte proportion de lignane qu’elles contiennent, font des graines de sésame un réservoir de phytoestrogène à ne pas négliger.

Les graines de lin sont riches en phytoestrogènes et en oméga 3. Elles peuvent contribuer à prévenir des maladies inflammatoires, telles-que la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse qui sont deux maladies dues à l’inflammation de l’intestin, ou encore la polyarthrite rhumatoïde très fréquente en période de ménopause.

Les phytoestrogènes sont recommandées pour atténuer naturellement des symptômes comme les bouffées de chaleur, et maintenir une densité osseuse optimale.

Cette galette peut se manger avec de la viande bourguignonne ou du poisson.

Télécharger la recette de cette galette sur notre site

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment est diagnostiquée l’ostéoporose?

Pour savoir si vous êtes atteinte ou non  d’ostéoporose votre médecin mesure votre  densité osseuse par radiographie ou ostéodensitométrie.

La radiographie permet de faire une estimation de votre capital osseux. Elle repose sur l’analyse du degré de transparence de l’os. La méthode comporte beaucoup d’incertitudes par rapport à l’ostéodensitométrie.

L’ostéodensitométrie quant à elle mesure la résistance de l’os. Partant du principe que l’os sera plus ou moins fragile selon que son contenu en sels minéraux sera plus ou moins faible, l’ostéodentiométrie permet de déterminer votre capital osseux par la détermination quantitative des sels minéraux qui le compose.

La technique la plus utilisée est l’absorptiométrie  biphotonique à rayons X.

On procède par des mesures de la colonne vertébrale et du fémur. Les résultats sont ensuite comparés à des valeurs dites «normales», en fonction de votre âge.

La perte osseuse est un phénomène naturel lié au vieillissement mais  la ménopause peut l’accélérer. Seule la prévention par l’adoption d’une bonne hygiène de vie (alimentation, exercice physique,…) peut vous éviter ou diminuer les effets de l’ostéoporose.

L’efficacité du traitement hormonale (THS) sur l’ostéoporose n’est plus à démontrer. Seulement il convient de peser le pour et le contre avant de prendre sa décision. Il existe aujourd’hui des alternatives naturelles avec moins de risques et d’effets secondaires.

 

Ref : –  La Ménopause, Collection ouverture médicale

– Women Health Initiative

Les renseignements contenus dans ce blog ne sont pas exhaustives. Bien que nous prenions  consciencieusement  la prudence de vérifier la validité et  l’exactitude des renseignements que nous donnons dans ce blog, afin de vous donner une information exacte et à jour, nous n’assumons aucune responsabilité quant à l’utilisation que vous pourrez en faire de ces informations.



Rendez-vous sur Hellocoton !

La ménopause peut-elle fragiliser votre cœur ?

La ménopause  peut favoriser certaines maladies dont l’athérosclérose. Au stade aigu l’athérosclérose peut avoir des conséquences graves sur le plan cérébral et cardiaque. Il peut être à l’origine d’une paralysie, un infarctus du myocarde ou encore une insuffisance coronarienne.

L’athérosclérose est une maladie qui est due à l’accumulation de lipides dans la paroi artérielle. Il peut toucher tous les artères: aorte, artères coronaires, artères du cerveau, de l’abdomen, rénales mais aussi artères des membres.

La paroi artérielle se calcifie et il en découle un rétrécissement du diamètre des artères. Ce qui va entraîner une diminution de la quantité de sang qui y circule.

En fonction du niveau de rétrécissement le sang peut plus ou moins bien circulé, ou ne pas du tout pouvoir traverser l’artère dans les cas extrêmes où l’artère est complètement bouchée.

Cela peut entraîner un infarctus si c’est une artère du cœur qui est bouchée, ou une ischémie si c’est une artère irriguant le cerveau qui est bouchée.

Mais rassurez-vous le risque que la ménopause vous cause des soucis de cœur directement est très faible. En outre une bonne alimentation peut vous permettre d’éviter ces soucis.

Par exemple la baisse des hormones sexuelles, qui est la source des symptômes peut être réglée par une alimentation riche en phytoestrogène.

Les fruits, sont d’excellents antioxydants, les céréales complètes apportent les fibres, les poissons gras les oméga 3. Vous pouvez aussi renforcer votre alimentation par des compléments alimentaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment éviter l’ostéoporose

L’apport en calcium est incontournable. Les produits laitiers issus du règne animal sont connus pour être riche en calcium. Ils sont souvent conseillés comme sources de calcium, mais vous pouvez mal les digérer.

D’autres aliments peuvent être utilisés à la place du lait.

Adopter tout au long de la vie une alimentation équilibrée et riche en calcium.

Consommer des légumineuses comme les lentilles  ou les haricots secs, des fruits secs et des poissons gras (saumon hareng…)

Vous pouvez aussi apporter à votre alimentation des compléments alimentaires naturels enrichis en calcium et en vitamine D.

L’apport en calcium doit toujours être accompagné d’un apport en vitamine D, surtout en période hivernale.

Et il va de soi que la pratique d’une activité physique ne peut que vous être bénéfique, surtout en cette période deménopause et ce sur beaucoup de plan, au-delà du bienfait sur votre capitalosseux. L’exercice physique fortifie le squelette et les muscles qui le maintien.

Maintenez un poids et plus précisément un indice de masse corporelle  normal ou avec peu d’écart.  Eviter de consommer de l’alcool et de fumer. Même si vous ne     fumez pas vous-même, évitez aussi le tabagisme passif.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pouvez perdre du poids en période de ménopause


La ménopause marque une transition dans la vie d’une femme comme l’a été la puberté .

Cette transition est cependant plus douloureuse chez la plupart des femmes en raison essentiellement du symbolique qui lui est associé.

Si la puberté marque une transition heureuse, transition vers la vie, vers la procréation, la ménopause quand à elle,marque une transition vers la fin de la vie, vers la fin de la possibilité de procréer.

Ce qui peut être très difficile à vivre psychologiquement. Cependant vous pouvez aussi vous présenter la ménopause comme la transition vers une nouvelle vie et profitez des avantages qu’elle peut vous procurer.

Une des préoccupations des femmes en période de ménopause est la prise de poids. Il faut cependant savoir que la ménopause en elle-même n’est pas la seule responsable de votre éventuelle prise de poids.

Ce qui est nouveau avec la ménopause, on observe une nouvelle répartition de l’excès pondéral. Votre surplus pondéral va arrêter d’aller s’accumuler au niveau de vos cuisses et de vos hanches. On pourrait dire que c’est une bonne nouvelle! Enfin vous avez votre corps dont vous rêviez depuis des années!

Mais cette masse pondérale va se loger sur votre bas ventre si vous avez une vie sédentaire. Vous pouvez néanmoins perdre du poids en ayant une activité sexuelle régulière.

De la même manière qu’une activité physiquerégulière permet de se maintenir en bonne santé, l’activitésexuelle en plus des nombreux avantages qu’elleprocure, permet de brûler les calories.

On estime qu’une demi heure de relation sexuellelibère environ 85 calories. Soit une perte d’un demi-kg de poids en moyenne par mois. Ce qui n’est pas négligeable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi est-il important d’équilibrer votre alimentation

Alors que tout le monde s’accorde sur le fait qu’avoir une alimentation équilibrée est indispensable pour être en bonne santé, définir ce que c’est une alimentation équilibrée est un point qui divise encore la communauté scientifique et médicale.

Cependant tout le monde s’accorde à dire qu’avoir une alimentation variée peut vous permettre d’avoir un équilibre alimentaire.

A la ménopause la question de l’alimentation est encore un sujet de préoccupation de la communauté médicale. Beaucoup de changements surviennent avec la ménopause, (vieillissement, arrêt de certains métabolismes, arrêt de certaines secrétions hormonales, …) qui nécessitent parfois une supplémentation alimentaire.

Or une alimentation équilibrée peut régler la plupart des problèmes crées par ces changements.
Quelques conseils pour bien manger :

    Buvez en dehors des repas
    Si vous devez consommer des produits laitiers mettez votre préférence sur les produits issus du lait de chèvre ou de brebis, ou encore les laits végétaux
    Rajouter de l’huile d’olive si possible bio et de première pression sur vos plats. Une cuillère à café peut être suffisante.
    Manger des fruits et légumes de saison
    Consommer régulièrement du poisson

L’ensemble de nos astuces pour bien manger dans notre guide.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Les hormones peuvent-elles influencer l’apparition de l’ostéoporose ?

La perte osseuse débute entre l’âge de 20 et 30 ans en moyenne, aussi bien chez la femme que chez l’homme. Après l’âge de trente ans la perte sera de 3% par an.

A partir de la ménopause, cette perte osseuse devient irrégulière et s’accélère. La femme prendra une avance de dix ans par rapport l’homme.

Plusieurs observations tendent à confirmer le rôle des hormones dans le maintien du capital osseux. Même si l’âge semble aussi jouer un rôle non des moindres.

En effet on a constaté que l’ostéoporose était plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans que leur homologue masculin du même âge.

En outre les femmes traitées par les hormones de substitution avaient une masse osseuse supérieure à celle des femmes non traitées. Par conséquent une diminution du risque d’ostéoporose.

Enfin l’ostéoporose est plus fréquent chez les femmes ayant subi une ablation des ovaires avant la ménopause.

Les hormones notamment les œstrogènes, jouent aussi un rôle prépondérant dans la formation du calcitriol.
Le calcitriol ou 1,25-dihydroxycholecalciferol est un produit issu de la dégradation de la vitamine D qui permet d’équilibrer le taux de calcium dans le sang.

Cet article est un extrait de notre guide de la ménopause




Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment traiter l’insomnie

Les troubles de sommeil sont fréquents pendant la ménopause. Une bonne alimentation nutritive et équilibrée peut dans la majeure partie des cas résoudre vos problèmes d’insomnie ou du moins les atténuer.

Si vous souffrez d’insomnie légère, c’est-à-dire non pathologique, un travail sur l’alimentation peut régler le problème.

Votre repas du soir doit être moins gras, léger, riche en omega3 et vous pouvez la terminer par une tisane de verveine, menthe ou de fleurs d’oranger.

Biologiquement le sommeil dépend du taux de sérotonine. Mais bien évidemment beaucoup d’autres paramètres biologiques, environnementaux et psychologiques ont aussi une influence sur le sommeil.

Pour mieux dormir votre repas du soir doit apporter comme on l’a vu des d’oméga-3, mais aussi des glucides à indice glycémique élevé et contenir moins de protéines.

Vous devez éviter aussi les excitants comme le café, le thé et bien sur l’alcool et la cigarette. Prenez votre repas du soir environ trois heures avant votre coucher.

Vous aurez remarquez qu’ici on vous conseille des glucides à index glycémique élevé pour régler votre problème d’insomnie, c’est-à-dire des glucides qui augmentent le taux de glycémie dans le sang. Or d’habitude on vous conseille des glucides à indice glycémique bas.

Ceci pour vous dire que vous ne devez pas abuser d’une telle alimentation, et il ne s’agit ici que du repas du soir. Bien entendu si vous soufrez de diabète une telle alimentation est à exclure.

Quelques exemples de glucide à indice glycémique élevé : la farine blanche, les céréales raffinées, couscous, pâtes blanches les boissons, le jus de fruit commerciale, les biscuits





Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment les éviter le stress et la nérvosité?

Le stress, la nervosité sont courantes en période de ménopause. Il existe certainement plusieurs solutions pour traiter le stress.

Cependant parmi toutes ces solutions si vous ne devez en retenir qu’une, il n’y aurait pas mieux que la relaxation. Vous pouvez la pratiquer en groupe mais aussi seule.

Évitez de recourir aux médicaments pour régler vos problèmes de stress. Si les méthodes de relaxation n’arrivent pas à vous calmer, vous pouvez utiliser des produits naturels, des plantes comme le Millepertuis, ou encore la passiflore.

Dans la même catégorie, la lavande peut vous être d’un excellent recours. En infusion, ou l’huile essentielle dans le bain. Environ cinq gouttes d’huile essentielle dans le bain le soir avant de vous coucher.

A noter que vous trouverez dans le commerce des produits à base de plantes qui sont prêt à l’emploi. Comme vous le savez il est plus aisé de se procurer un produit prêt à l’emploi que de se fabriquer soi-même son produit à base de plante. En plus vous avez la certitude d’avoir un produit sans risque contrairement au produit « fait maison »




Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand l’incontinence vous empêche de rire…

Celles qui sont déjà passées par là s’en souviennent peut être de ces petites fuites qui surviennent quand on fournit un effort brusque comme par exemple le faite de rire, pleurer ou tousser.

Lors de ce type d’incontinence appelée «incontinence d’effort» la pression dans l’abdomen augmente brutalement ce qui entraîne une pression de la vessie puis la fuite urinaire.

Ce type d’incontinence peut être dû à une faiblesse du sphincter urinaire.
En moyenne une personne peut contenir environ 550 ml d’urine dans la vessie. En cours de ménopause le sphincter et le détrusor peuvent ne pas fonctionner correctement. Ce qui peut favoriser l’incontinence.

En temps normal, le contrôle de la miction repose sur une combinaison d’un bon fonctionnement du system urinaire, du system nerveux et de la capacité de sentir et de réagir à l’envie d’uriner.

Vous pouvez améliorer votre capacité à sentir et à réagir à l’envie d’uriner en pratiquant des exercices comme les exercices de Kegel par exemple.

L’alimentation peut aussi jouer un rôle, mais contrairement à ce que l’on peut penser, diminuer la quantité d’eau absorbée ne diminue pas l’incontinence. Au contraire il est conseillé de beaucoup boire.

Découvrez tous nos conseils dans le Guide



Rendez-vous sur Hellocoton !