Jeunesse eternelle-Partie2: Oubliez-votre corps

Cela peut paraître contradictoire, mais à trop vous soucier de votre silhouette,  vous risquerez de tomber dans la spirale de la poursuite acharnée du corps idéal que vous présente les magazines de mode.

Loin de venir à bout de votre présupposé surpoids et de vos rondeurs cela aggrave les soucis (en plus des soucis de la ménopause), crée du stress et accélère le vieillissement.

Mettez-vous au yoga

Les symptômes de la ménopause peuvent varier d’une femme à une autre. Cependant on remarque souvent chez la plupart des femmes en période de ménopause, une forte anxiété qui peut parfois s’accompagner de période de dépression.

De même on observe également que ces femmes ont une forte irritabilité et des sautes d’humeur très intense.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ces troubles: fluctuation hormonale, alimentation déséquilibrée, fatigue,…

Ces symptômes  peuvent être éprouvants pour beaucoup de femmes mais de nos jours il est possible de les éviter ou tout au moins de diminuer leur impact sur votre qualité de vie.

Comme pour les autres symptômes  de la ménopause, plusieurs solutions à ces troubles sont disponibles. Il vous suffit avec l’aide d’un professionnel de la santé, de choisir celle qui vous convient le mieux.

Parmi ces solutions, le yoga peut être une excellente alternative, notamment pour celle qui ne veut pas ( ou ne peut pas) recourir aux solutions traditionnelles.

Le secret d’une alimentation efficace

Ces quelques règles vous aideront à tirer profit de l’alimentation pour atténuer les symptômes de ménopause.

  1. Consommer des fruits : agrumes, bananes, melon,… qui vous apporteront du potassium, mais aussi les fruits secs comme les abricots, les figues, ou encore les noix.
  2. Consommer des légumes. Privilégier les légumes-feuilles comme les épinards, le chou, le brocoli, les poivrons,…
  3. Manger régulièrement du poisson gras (saumon, maquereau, sardine, thon,…)
  4. Ajouter des algues à votre alimentation : wakamé, nori, kombu…ces algues contiennent des hormones naturelles qui vous seront très utiles.
  5. Buvez beaucoup d’eau minérale, et moins d’alcool et de caféine (café, thé, chocolat,…)
  6. Manger des aliments à base de soja
  7. Manger régulièrement des légumineuses (lentilles, haricots, pois cassés,..)

Observez ces 7 règles et pratiquez une activité physique, vous limiterez les risques de prise de poids.

La jeunesse eternelle-Partie1

Rester jeune après avoir passer la barrière des quarante ans est le rêve de tout un chacun ! Imaginez que vous puissiez réaliser ce rêve maintenant et de façon naturelle, sans injection de Botox, ni de Restylane.

Imaginez que vous puissiez conserver le corps et la beauté de vos vingt ans sans passer par le scalpel. Voudriez-vous savoir comment repousser les signes du vieillissement de manière durable, voire même définitive? Suivez ces conseils et votre vie changera définitivement.

La ménopause précoce

Dans les pays occidentaux la moyenne d’âge de la ménopause est de cinquante et un ans.Cependant d’autres facteurs tels que les gènes, l’environnement voire même des facteurs de santé, comme le traitements du cancer du seins, peuvent faire passer la ménopause à un âge précoce, avant l’âge de quarante ans.

La ménopause est appelée ménopause précoce quand elle survient avant l’âge de quarante ans. Une femme qui vit une ménopause précoce a des difficultés particulières qui ne sont pas aussi courants chez les femmes qui vivent une ménopause autour de la moyenne d’âge de cinquante et un ans.

Une femme qui connaît une ménopause précoce doit faire face aux mêmes types de symptômes communs tels que les bouffées de chaleur et des règles irrégulières, mais elle a aussi une charge plus lourde de défis physiques et émotionnels, tels que faire face à l’infertilité.

Voyez les bons côtés des choses

La plupart des gens parlent de la ménopause comme étant quelque chose de négative. On ne retient d’elle que les bouffées de chaleur, la stérilité, le dysfonctionnement hormonal, et tant d’autres termes tellement négatifs que leur simple évocation suffit à déprimer la plus optimiste des femmes.

Les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, les troubles de sommeil … sont bien réels. Mais une attitude positive vous aidera à vaincre ces changements, à vous adapter à votre nouvelle vie et à en tirer profit.

De nombreuses études dont celles d’Ann Wright indiquent que l’impact de la ménopause dans la vie d’une femme dépend en majeure partie de son attitude psychologique. Dans certaines cultures la ménopause n’est pas un problème, on pourrait même dire qu’elle passe presque inaperçue.

Ce qui fait la différence est votre attitude mentale face à la ménopause. Chez certaines femmes l’attitude mentale provoque plus de symptômes que le déficit hormonal. Vous, vous allez être différente. Désormais vous aller apprendre à tirer profit des bienfaits de la ménopause. Laissez de côté les hormones, les fluctuations, les cancers, les insomnies et voyez la ménopause comme juste un changement.

Certes ce changement a déjà une mauvaise réputation, elle fait peur, probablement du fait qu’elle fait penser injustement à la vieillesse, à la fin de la vie. La ménopause entraîne des modifications corporelles, psychologiques, physiques, la plupart de ces modifications sont irréversibles.

Mais ce n’est qu’un simple changement comme l’a été  votre puberté et le passage à l’adolescence. Et comme vous pouvez le constater vous avez vaincu la peur qu’avait engendré en vous l’adolescence, les règles et leurs lots d’inconfort..

Alors pourquoi la ménopause serait-elle différente ? Voyez la comme une opportunité plutôt qu’une condamnation à mort. Bien sûr la ménopause entraîne des changements réels qui affectent votre corps, votre esprit et vos humeurs. Il ne s’agit pas de faire abstraction de tout cela, mais il s’agit d’apprivoiser vos peurs et voir la vie du bon côté.

Les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, les troubles de sommeil … sont bien réels. Mais une attitude positive vous aidera à vaincre ces changements, à vous adapter à votre nouvelle vie et à en tirer profit.

Vous devez certainement prendre quelques mesures pour protéger votre cœur et vos os dont les œstrogènes ne protègent plus. Mais la bonne nouvelle c’est que la plupart des conséquences de la baisse de la production des hormones peuvent être traitées, voire même évitées juste par la pratique d’une activité physique et le rééquilibrage alimentaire.

Ces deux mesures seront aussi bénéfiques à long terme car elles vous permettront de lutter contre le risque de maladie coronarienne et l’ostéoporose.

Le gattilier

Le Gattilier ou Vitex agnus-castus plus connu sous le nom de «poivre du moine » est connu depuis l’antiquité. Le nom poivre du moine serait probablement lié au fait que les moines l’utilisait pour contrôler leur libido. Dans son livre l’ Iliade, Homère le cite comme symbole de la chasteté.

Le Vitex agnus-castus stimule la sécrétion des hormones sexuelles et contribue ainsi à traiter les troubles liées à la production de ces hormones. Sa principale propriété est d’augmenter le taux de progestérone, ce qui a un effet positif sur l’irrégularité du cycle menstruel.

Le gattilier agit très lentement, il faut donc l’associer à d’autres plantes et le prendre pendant longtemps . Vous trouverez du gattilier sous différentes formes ou associé à d’autres plantes, en pharmacie et dans les magasins diététiques.

Le mystère du clitoris

Cela peut surprendre mais à 45 ans nous sommes encore nombreuses à ne pas connaître notre corps. Certaines ont même encore des gênes à parler de leur sexualité à leur médecin et pourtant nous avons vécu la «  libération sexuelle »

Pourquoi parler du clitoris en période de ménopause ? Comme vous l’avez peut être déjà constaté, les organes génitaux sont de moins en moins humides à mesure que l’on avance en âge. Les professionnels appellent cela la « sécheresse vaginale »

On sait aujourd’hui avec certitude que la baisse de la production des hormones est la cause majeure de cette sécheresse vaginale.

Le clitoris est l’organe érectile de la femme. Il est l’équivalent du pénis. Il mesure environ quatre centimètres. Le clitoris est un organe très sensible à la stimulation d’où l’intérêt qu’il représente dans les cas de troubles sexuels. Il est composé d’un corps (corps du clitoris), d’un gland, d’une racine et de bulbes (les bulbes vestibulaires).