Quelques aliments riches en phyto-œstrogènes

Les phyto-œstrogènes sont des  » hormones vertes » présentes dans certaines plantes et certains aliments. Ils sont capables de pallier au déficit d’hormones sexuelles qui a lieu pendant la ménopause.

L’avantage des phyto-œstrogènes c’est que contrairement aux hormones de synthèse, les phyto-œstrogènes sont sans effet secondaires.

Pour les personnes sans contre-indication ces phyto-œstrogènes peuvent considérablement améliorer leur état.

Quelques aliments qui sont riches en phyto-œstrogènes :

Le soja et les produits dérivés (lait, yaourt, tofu,…)

Les pois chiches

Les légumineuses

Les céréales complètes

L’huile de lin,….

Pour en savoir plus consultez notre Guide

Quels sont les premiers signes ?

A la quarantaine votre corps peut commencer à manifester des changements notables.

Moins de résistance physique, beaucoup de fatigue chronique, des règles irrégulières, humeur fluctuante… Cette période peut durer plusieurs années avant la ménopause.

Pour une femme qui a toujours eu des règles régulières, l’apparition des premières irrégularités après l’âge de quarante ans, devrait être un signe d’alarme.

La situation sera plus confuse pour une femme qui a toujours eu des règles irrégulières.

Mais il vaut mieux s’assurer auprès d’un médecin qu’il ne s’agit pas là des prémices de la ménopause.

Sommes-nous faits pour manger de la viande ?

Nous avons un système digestif qui diffère de celui des animaux carnivores. De nombreuses études comparatives des deux systèmes digestifs arrivent à la conclusion que notre appareil digestif est différent sur beaucoup de points, de celui des animaux carnivores et voire même omnivore.

Par exemple le système digestif de l’homme mesure environ dix mètres contre un mètre pour le lion. Nos molaires ne sont pas assez aiguisées et solides contrairement aux carnivores.

La question que l’on peut se poser, est est-ce que nous sommes faits pour manger de la viande ?Tout porte à croire que naturellement l’homme est fait pour avoir un régime alimentaire constitué de fruits et légumes et non de viande.

Lorsque nous mangeons de la viande, en dehors de toute considération sur la qualité de celle-ci, elle reste longtemps dans le système digestif avant d’être transformée complètement.

Ce qui demande de la part de l’organisme un effort considérable pour la digérer. Donc une usure des organes, mais aussi une prolifération de toxines.

La viande avec ses effets stimulant peu aussi créé du stress et de la dépression. D’autre part l’excès de viande favorise la formation d’urée dont on connaît les conséquences néfastes sur les reins.

Cependant une alimentation entièrement végétarienne bien qu’elle soit l’idéal demande beaucoup de vigilance et un contrôle strict des apports nutritionnels, surtout en période de ménopause.

Or vous risquez d’être préoccupé par d’autres problèmes et gérer une alimentation végétarienne peut très vite devenir épuisant. Il vaut mieux à cette période d’éviter toutes les prises de tête.

Entre le régime végétarien et l’abus de viande, un compromis serait de consommer moins de viande. La viande ne doit pas être votre plat principal. Elle doit accompagner un régime riche en légumes et fruits.

Vous pouvez aussi augmenter la part de poissons, de produits dérivés du lait et les légumineuses dans votre alimentation. Ce sujet vous intéresse ? Demander gratuitement notre dossier.