Tous les articles par Alice

La péri-ménopause

Le niveau d’hormones est très variable et vous connaîtrez de nombreux symptômes liés à cette fluctuation hormonale.

Les symptômes de ces changements hormonaux seront perceptibles pour la plupart des femmes: bouffées de chaleur, menstruations irrégulières,sécheresse vaginale,sautes d’humeur,dépression légère, irritation…
Pour en savoir plus télécharegr le Guide

Dépression, fatigue,…

Les sautes d’humeurs sont fréquentes en début de ménopause. Vous pouvez vous sentir anxieux, triste ou déprimé.

Il convient cependant de faire la différence entre ce qui est normal et qui peut être inquiétant.
Il est tout à fait normal qu’à certains moment vous ayez le cafard!
Mais une dépression qui dure plus de deux semaines doit vous inquiéter et vous emmenez à consulter un professionnel.

Il est important que vous puissiez décrire l’ensemble de ces symptômes afin que votre médecin puisse établir un diagnostic précis.

Cette phase de dépression serait liée à la baisse du taux d’œstrogènes Mais d’autres facteurs peuvent en être aussi la cause : alimentation, manque de sommeil, tabagisme, manque d’exercices physiques,…

Le curcuma un allier contre les symptômes

Facilitateur de digestion, nettoyeur intestinal, ant-âge, cicatrisant, anti- cholesterol cette rhizome peut faire des merveilles durant votre ménopause.

Dans les magasins diététique le curcuma est vendu sous forme de poudre, huile essentielle, en gélule, mais vous pouvez le trouver frais.

Cependant nous vous conseillons le curcuma déjà prêt à l’emploi plutôt que le curcuma frais pour des raisons pratiques, mais aussi de qualité et bien sûr préférez du curcuma bio.

Facilitateur de digestion
 :
Si vous êtes déjà en plein ménopause, vous avez remarqué que vous avez souvent des ballonnements, des constipations et autres problèmes digestifs.

La fluctuation hormonale peut être une des raisons de ces problèmes digestifs. En effet certaines hormones sont nécessaires à la digestion. La baisse de production de ces hormones ralenti la digestion, en d’autres termes vous mettez beaucoup pus de temps qu’il ne faut pour digérer. Ce qui occasionne les ballonnements et les constipations.

Une bonne nouvelle, il suffit d’épicer un peu votre repas avec du curcuma pour améliorer votre digestion.

Le curcuma est une épice qui nous vient de l’Asie. Il est présent dans la plupart des recettes culinaires de cette région.

Vous cherchez des recettes au curcuma? Feuilletez notre livre de recettes.

Le curcuma peut favoriser les bouffées de chaleur. A consommer de manière raisonable.

Galette aux graines de sésame

La spécificité de notre galette est sa farine. Cette galette se trouve dans diverses traditions culinaires du monde. Inde et océan indien, Amérique latine, moyen orient,….

Dans la tradition Indienne on le classerait dans la famille des pains dites“Chapatis” au moyen orient elle s’apparenterait au “Khoubz ”. On trouve également des variétes de cette galette en Afrique subsharienne, à base de mil et de sorgho.

Les graines de sésame contiennent en grande quantité des gamma-tocophérols qui sont des précurseurs de la vitamine E. La forte proportion de lignane qu’elles contiennent, font des graines de sésame un réservoir de phytoestrogènes à ne pas négliger.

Les graines de lin sont riches en phytoestrogènes et en oméga 3. Elles peuvent contribuer à prévenir des maladies inflammatoires, telles-que la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse qui sont deux maladies dues à l’inflammation de l’intestin, ou encore la polyarthrite rhumatoïde très fréquente en période de ménopause.

Les phytoestrogènes sont recommandées pour atténuer naturellement des symptômes comme les bouffées de chaleur, et maintenir une densité osseuse optimale.

Ce qu’il vous faut en ingrédient :
– 1 sachet de levure de boulangerie
– 500g de farine de lin
– 22 g de graine de sésame
– 100 cl de lait de noix de coco
– 2 œufs
– du beurre
– 5 g de sel de l’Hymalalya
– 1 verre d’eau tiède de 25 cl
Lire la suite

Un menu contre les bouffées de chaleur

Vous avez chaud malgré la baisse des températures et la vague de froid actuelle, vous avez des sueurs nocturnes, en ce moment, vous faites probablement des bouffées de chaleur. Mangez régulièrement de la quinoa et des lentilles peut vous soulager.

Voici une recette tirée de notre ebook «25 recettes »

Éplucher et couper des carottes en petites rondelles. Émincer les oignons et faites des petits morceaux de tomates.

Tremper les lentilles pendant 3 heures dans de l’eau froide. Puis cuire à feux-doux pendant 45 minutes. Verser la quinoa et laisser cuire une vingtaine de minutes.

Cuire les carottes et les champignons à la vapeur, mettre un peu d’huile dans un poêle et faite revenir carottes, oignons, champignons et tomates. Laisser refroidir hors du feu, puis assaisonner avec le persil et le poivre.

Papillottes au saumon

Ce qu’il vous faut en ingrédient :
1 citron
25 grammes de carotte
25 grammes de concombre
1 yaourt nature au bifidus
4 cuillères à soupe de crème fraîche
125 grammes de saumon
2 cuillères à café d’huile d’olive
1 cuillère à café de notre «faits-maisons alpha »
1 gousse d’ail
Environ 25g d’oignon émincé
Du romarin
Quelques feuilles fraîches de basilic et d’aneth

Utiliser de préférence des produits biologiques, ou naturels. Les produits surgelés conservent mieux leurs qualités notamment les vitamines.

Ce qu’il vous faut en matériel :
Un saladier, un couteau, une cuillère à soupe, une cuillère à café, une poile, un four, un hachoir, deux à trois assiettes, un plat pour préparation.

La préparation
Nous vous conseillons de préchauffer le four qu’une fois la préparation finie. Couper un carré de papier aluminium, poser le sur un plat assez-large. Au besoin laver le saumon puis laisser-le s’ égoutter.

Disposez le saumon au milieu du papier aluminium, faites quelques entailles, sur la chair.

Couper le citron en deux, mettez de côté la moitié et puis faites six tranches circulaires avec l’autre moitié, que vous disposerez sur le saumon, avant de le mettre au four.

Couper les carottes en tranches circulaires très fines, et les faire revenir avec notre «faits-maison alpha», sur feux doux, rajouter l’oignon émincée, laisser frire quelques minutes. Il ne faut pas que l’oignon devienne doré et les carottes ne doivent pas être trop cuites.

Déposer les carottes, l’oignon, les tranches de citron sur le saumon, verser l’huile d’olive, et ajouter la crème-fraîche.

Préchauffer le four au maximum, pendant environ 5 minutes puis ramener la température à 80°C.

Fermer le papier aluminium en papillote, en prenant soin de bien fermer les extrémités, de manière à ce que le papier ne s’ouvre pas.

Mettez dans le four, et faites cuire pendant une vingtaine de minutes.

Assaisonnement
Hacher le basilic avec la gousse d’ ail. Déballer le saumon, poser le sur une assiette, et saupoudrez , rajouter une pincée de romarin.

Couvrir l’assiette quelques minutes, avant de vous régaler, presser la moitié du citron sur le saumon.

Préparation du yaourt au concombre

Vous pouvez accompagner cette papillote d’une salade de yaourt au concombre et du riz complet.
Laver le concombre et couper des petites tranches circulaires très fines, dans le saladier. Rajouter l’aneth haché, le yaourt, une cuillère à soupe de jus de citron. Mélanger le tout et c’est prêt!

Découvrez l’ensemble de nos recettes ici

Trois plantes qui stimulent votre libido

L’avoine ( Aven sativa)
25 à 50 grammes d’avoine le matin au petit déjeuner.
L’avoine est constituée de saponines, alcaloïdes, trigonelline, acide silicique, amidon et de nombreux sels minéraux dont le calcium.

Vous pouvez aussi l’utiliser en infusion. A raison de trois grammes d’herbes sèches pour 25 cl d’eau bouillante? Laisser reposer environ une dizaine de minutes? Prendre 3 à 4 tasses par jour.

Le Ginseng (Panax ginseng)
Le ginseng est une plante très riche en vitamine D, et en saponines. Les saponines sont des substances présentent dans beaucoup de plantes. Elles ont la spécificité d’avoir une structure chimique proche de celle des nombreuses hormones humaines.

Le pouvoir stimulant du Ginseng est connu il y a fort longtemps. Originaire de Chine le Ginseng a traversé les frontières. Aujourd’hui il figure parmi les plantes les plus utilisés contre l’impuissance.

Comment reconnaître votre période de fécondité

Certes faire des enfants n’est plus dans vos préoccupations, mais connaître vos périodes de fécondation vous permettra d’éviter une grossesse accidentelle. En effet contrairement aux idées reçues, il est possible de tomber enceinte en cours de ménopause.

Les relevés de température de votre corps est une méthode que vous pouvez utiliser pour connaître votre période de fécondité.

Il suffit de prendre votre température chaque matin. D’abord tous les jours pour avoir une courbe de votre température sur un ou deux mois, ensuite vous pouvez vous contenter de le faire que les jours qui entourent votre jour d’ovulation.

L’ovulation fait augmenter la température du corps pendant quelques jours. Sur votre courbe vous aurez une hausse puis un palier ensuite une chute et un retour à la température normale.
La hausse de température indique également la présence de progestérone.
Vous pouvez télécharger gratuitement un modèle de courbes de suivis de températures en nous contactant ici.

De la difficulté à diagnostiquer la ménopause

Généralement pour savoir si vous avez commencé votre ménopause, votre médecin vous prescrit des tests de LH (luteinizing hormone) (Hormone Lutéinisante) ou lutropine et FSH (follicle stimulating hormone) (hormone folliculo stimulante) ou follitropine.

Ces tests permettent d’évaluer le niveau de ces deux hormones qui permet à son tour de savoir dans quelle phase de votre cycle menstruel vous êtes (Phase folliculaire, Phase ovulatoire, Phase lutéale) ou si vous êtes en cours de ménopause, voire si vous êtes déjà ménopausée.

La connaissance du niveau de LH et FSH permet de savoir l’état des sécrétions des hormones œstrogènes et progestérone.

Seulement ces tests ne sont pas fiable à 100% on peut donc ne pas déceler un début de ménopause alors que vous commencez votre ménopause. Certains spécialistes affirment même que les tests de détermination du niveau de FSH et LH ne permettraient pas de prédire avec certitude la survenue de la ménopause.

Il est par exemple admis que l’augmentation du niveau de FSH met en évidence la baisse d’œstrogènes, or selon ces mêmes chercheurs, la production de FSH est aussi liée à l’inhibine.

On comprend dès lors qu’une augmentation de l’horrmone folliculo-stimulante peut effectivement être aussi lié à un défaut d’inhibine et non pas seulement d’œstrogènes. D’où la difficulté à diagnostiquer la ménopause à temps.

Les renseignements contenus dans ce blog ne sont pas exhaustives. Bien que nous prenions consciencieusement la prudence de vérifier la validité et l’exactitude des renseignements que nous donnons dans ce blog, afin de vous donner une information exacte et à jour, nous n’assumons aucune responsabilité quant à l’utilisation que vous pourrez en faire de ces informations.