Archives de catégorie : Selfhelp

La péri-ménopause

Le niveau d’hormones est très variable et vous connaîtrez de nombreux symptômes liés à cette fluctuation hormonale.

Les symptômes de ces changements hormonaux seront perceptibles pour la plupart des femmes: bouffées de chaleur, menstruations irrégulières,sécheresse vaginale,sautes d’humeur,dépression légère, irritation…
Pour en savoir plus télécharegr le Guide

Le curcuma un allier contre les symptômes

Facilitateur de digestion, nettoyeur intestinal, ant-âge, cicatrisant, anti- cholesterol cette rhizome peut faire des merveilles durant votre ménopause.

Dans les magasins diététique le curcuma est vendu sous forme de poudre, huile essentielle, en gélule, mais vous pouvez le trouver frais.

Cependant nous vous conseillons le curcuma déjà prêt à l’emploi plutôt que le curcuma frais pour des raisons pratiques, mais aussi de qualité et bien sûr préférez du curcuma bio.

Facilitateur de digestion
 :
Si vous êtes déjà en plein ménopause, vous avez remarqué que vous avez souvent des ballonnements, des constipations et autres problèmes digestifs.

La fluctuation hormonale peut être une des raisons de ces problèmes digestifs. En effet certaines hormones sont nécessaires à la digestion. La baisse de production de ces hormones ralenti la digestion, en d’autres termes vous mettez beaucoup pus de temps qu’il ne faut pour digérer. Ce qui occasionne les ballonnements et les constipations.

Une bonne nouvelle, il suffit d’épicer un peu votre repas avec du curcuma pour améliorer votre digestion.

Le curcuma est une épice qui nous vient de l’Asie. Il est présent dans la plupart des recettes culinaires de cette région.

Vous cherchez des recettes au curcuma? Feuilletez notre livre de recettes.

Le curcuma peut favoriser les bouffées de chaleur. A consommer de manière raisonable.

Comment reconnaître votre période de fécondité

Certes faire des enfants n’est plus dans vos préoccupations, mais connaître vos périodes de fécondation vous permettra d’éviter une grossesse accidentelle. En effet contrairement aux idées reçues, il est possible de tomber enceinte en cours de ménopause.

Les relevés de température de votre corps est une méthode que vous pouvez utiliser pour connaître votre période de fécondité.

Il suffit de prendre votre température chaque matin. D’abord tous les jours pour avoir une courbe de votre température sur un ou deux mois, ensuite vous pouvez vous contenter de le faire que les jours qui entourent votre jour d’ovulation.

L’ovulation fait augmenter la température du corps pendant quelques jours. Sur votre courbe vous aurez une hausse puis un palier ensuite une chute et un retour à la température normale.
La hausse de température indique également la présence de progestérone.
Vous pouvez télécharger gratuitement un modèle de courbes de suivis de températures en nous contactant ici.

La taille des seins est-elle importante?

Certains vous diront que vous avez passé l’âge, ou quelque chose comme laissez cela à votre fille !
Avoir une grande poitrine n’est pas qu’une question de petites jeunes qui seraient complexées et influencées par la mode et les mannequins.

Aujourd’hui on sait qu’ aussi bien les femmes que les hommes préfèrent des femmes avec une grosse poitrine.

Certes cette attirance est le plus souvent sexuelle, mais une poitrine bien développée c’est aussi une haute estime de soi, une grande confiance dans les relations intimes.

Une petite poitrine affecte plusieurs aspects clés de votre vie, comme la confiance en soi, la personnalité, et bien évidemment  les relations intimes.
Certaines recourent à la chirurgie, mais vous pouvez obtenir le même résultat avec Procurves Plus

L’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie caractérisée par une fragilité des os. Elle entraîne des fractures qui peuvent être invalidantes. Au-delà des fractures qui sont ce que l’on peut appeler la partie visible de cette maladie, l’ostéoporose se manifeste également par des douleurs intenses qui sont tout autant invalidantes que les fractures.

La ménopause peut accélérer ou amplifier la maladie d’ostéoporose. Bien qu’il existe des traitements qui soulagent la douleur, et bien qu’avec la chirurgie on peut remédier à de nombreuses fractures de nos jours, le seul véritable remède de l’ostéoporose reste la prévention.

Une partie spécifique du guide est consacrée à l’ostéoporose. Vous y trouverez des conseils pour éviter l’installation de cette maladie, mais aussi des remèdes naturels pour soulager les douleurs dues à l’ostéoporose.

Essayer la réflexologie plantaire

Tout d’abord il faut savoir que la réflexologie ne guérit ni maladie ni un quelconque trouble de la ménopause. Elle soulage des douleurs, elle permet d’atteindre un état de bien être, elle peut être un excellent recours pour accompagner des traitements lourd comme de la chimiothérapie par exemple.

La réflexologie, qu’elle soit plantaire, palmaire, faciale ou crânienne accompagne un traitement et augmente les chances de réussite de ce dernier.
Autrement dit pour être efficace, elle ne doit pas être appliquée de manière isolée mais doit toujours faire partie d’un ensemble de traitements.

En ce qui concerne la ménopause, la réflexologie plantaire soulage beaucoup de symptômes et notamment en début de ménopause. Ce qui vous permettra d’éviter de prendre des médicaments et autres tranquillisants.
La réflexologie ne remplace pas le traitement hormonal quand celui-ci s’avère nécessaire. Dans ce cas le recours à des hormones naturelles ou aux plantes peut être la solution qui apporte les bienfaits des THS sans les inconvénients.

La réflexologie soulage maux de tête, troubles du sommeil, mal de dos, stress, syndrome prémenstruel mais aussi des troubles propres à la ménopause, comme les bouffées de chaleur.

La réflexologie peut aider à se détendre et stimule le processus de guérison propre à l’organisme.

Comment préserver votre capital osseux

Adopter tout au long de votre vie une alimentation équilibrée et riche en calcium.

Veillez à ce que votre alimentation vous apporte de la de la vitamine D, surtout en hiver. En effet la vitamine D est indispensable à la fixation du calcium.

Consommer des légumineuses (lentilles, haricots secs,…) des fruits secs et des poissons gras (saumon hareng…)

Maintenez un indice de masse corporelle normal ou avec peu d’écart.

Pratiquez une activité physique. L’exercice physique fortifie le squelette et les muscles qui le maintien.

Éviter de fumer, éviter l’alcool. L’alcool et le tabac augmente le risque d’ostéoporose et les fractures ostéoporotiques…

Pout aller plus loin…télécharger le guide

Comment reconnaître l’ostéoporose

Pour savoir si vous êtes atteinte ou non d’ostéoporose votre médecin mesure votre densité osseuse par radiographie ou ostéodensitométrie.

La radiographie permet de faire une estimation de votre capital osseux. Elle repose sur l’analyse du degré de transparence de l’os. La méthode comporte beaucoup d’incertitudes par rapport à l’ostéodensitométrie.
L’ostéodensitométrie quant à elle mesure la résistance de l’os.

Partant du principe que l’os sera plus ou moins fragile selon que son contenu en sels minéraux sera plus ou moins faible, l’ostéodentiométrie permet de déterminer votre capital osseux par la détermination quantitative des sels minéraux qui le compose.

La technique la plus utilisée est l’absorptiométrie biphotonique à rayons X.
On procède par des mesures de la colonne vertébrale et du fémur. Les résultats sont ensuite comparés
à des valeurs dites «normales», en fonction de votre âge.

La perte osseuse est un phénomène naturel lié au vieillissement mais la ménopause peut l’accélérer. Seule la prévention par l’adoption d’une bonne hygiène de vie (alimentation, exercice physique,…) peut vous éviter ou diminuer les effets de l’ostéoporose.

L’efficacité du traitement hormonale (THS) sur l’ostéoporose n’est plus à démontrer. Seulement il convient de peser le pour et le contre avant de prendre sa décision. Il existe aujourd’hui des alternatives naturelles avec moins de risques et d’effets secondaires.

Comment guérir de l’incontinence

A la ménopause le déficit hormonale reste la principale cause d’incontinence. Mais elle peut aussi être le résultat de séquelles d’un accouchement. Des facteurs psychologiques peuvent aussi être à l’origine d’une incontinence à la ménopause.

Nous allons ici nous intéresser à l’incontinence due par le manque d’hormones qui est la plus fréquente en période de ménopause.

La ménopause est due à l’arrêt de la sécrétion hormonale. Au niveau génital, il s’en suit de ce manque d’hormones, une atrophie musculaire. Plusieurs organes subissent des modifications physiques.

Changement de position du méat urétral (orifice de l’urètre), les tissus urinaires deviennent fibreux et le tissu de soutien au niveau du plancher s’use.

En plus de ces modifications organiques, le manque d’hormones peut aussi entraîner une prolifération bactérienne qui peut à son tour entraîner une infection urinaire.
lire la suite