Archives de catégorie : Sexualité

Comment rester sexuellement active? suite…

Pour le traitement local, l’application de lubrifiant et d’hydratant vaginaux reste une solution qui vous apportera un soulagement à cours terme et vous permettra d’avoir une activité sexuelle. Il existe aussi des hydratant et lubrifiant à « libération progressive ». Ces produits ont donc l’avantage d’agir plus longtemps.

Il existe également les traitements médicaux comme les pilules oestrogéniques.

En plus de ces traitements qui on un effet immédiat, vous devez également envisager des solutions sur le long terme. Cela va de l’alimentation, à la gestion du stress, en n’omettant pas d’ajouter une pincée de positivisme.

Comment rester sexuellement active?

Plus de la moitié des femmes en période de ménopause se retrouvent avec une libido en sommeil. La sécheresse vaginale qui est inhérente à la ménopause contribue de beaucoup à cet état.

Sur le plan émotionnel la baisse des oestrogènes, à l’origine de tous ces chamboulements engendre du stress, des phases de tristesse, de dépression, …
Ce qui n’est pas pour arranger une situation déjà compromise sur le plan organique.

A ces facteurs d’ordre organique et psychologique, vient s’ajouter ce que l’on peut qualifier de conditionnement social.

La génération baby-boomers a révolutionné les mœurs sexuels, mais paradoxalement cette génération arrivée à la ménopause, semble avoir mis de côté leur sexualité.

La science a inventé le viagra, la DHEA et autre pilules et produits miracles pour permettre aux “messieurs” d’avoir une activité sexuelle continue, malgré le vieillissement.

La gente féminine a été quant à elle mis de côté par la science du sexe. On admet qu’ à partir d’un certain âge il est “normal” qu’une femme n’est pas des envies sexuelles.

Dans cet environnement peut favorable, qu’est ce que peut faire une femme en période de ménopause, pour entretenir une activité sexuelle ?
A suivre…

Ces deux plantes changeront votre vie

  • L’avoine ( Aven sativa)

25 à 50 grammes d’avoine le matin au petit déjeuner.

L’avoine est constituée de saponines, alcaloïdes, trigonelline, acide silicique, amidon et de nombreux sels minéraux dont le calcium.

Vous pouvez aussi l’utiliser en infusion. A raison de trois grammes d’herbes sèches pour 25 cl d’eau bouillante? Laisser reposer environ une dizaine de minutes? Prendre 3 à 4 tasses par jour.

  • Le Ginseng (Panax ginseng)

Le ginseng est une plante très riche en vitamine D, et en saponines. Les saponines sont des substances présentent dans beaucoup de plantes. Elles ont la spécificité d’avoir une structure chimique proche de celle des nombreuses hormones humaines.

Le pouvoir stimulant du Ginseng est connu il y a fort longtemps. Originaire de Chine le Ginseng a traversé les frontières. Aujourd’hui il figure parmi les plantes les plus utilisés contre l’impuissance.

Précaution

Le ginseng peut causer de l’hypertension et des insomnies. Il est donc conseillé de ne pas en consommer sur des longues périodes. Demandez l’avis d’un professionnel, il pourra vous le prescrire en fonction de vos besoins. Généralement il est recommandé de ne pas en consommer plus de six semaines.

Avez-vous besoin d’un stimulant

Très souvent la ménopause s’accompagne d’une baisse de la libido. Cela peut entraîner une absence d’activité sexuelle, ce qui est la chose à ne pas faire en période de ménopause. En effet l’absence d’activité sexuelle complique une situation qui n’est déjà pas simple.

Cela peut accentuer la sécheresse vaginale, les troubles de l’humeur, la confiance en soi, dyspareunie,… Comment faire si malgré tous nos efforts nous n’arrivons toujours pas à stimuler notre libido?

Avant de répondre à cette question, quelques mots sur les causes de la baisse de la libido me semble primordiale. L’ absence d’hormone est la principale cause d’une baisse de libido. Cependant parfois les hormones peuvent être là et pourtant et on peut quand même constater une baisse de libido.

Ce qui fait dire à certains qu’il n’est pas nécessaire de prendre des stimulants. Cependant il est très difficile de savoir exactement ce qui entraîne une baisse de libido. Par mesure de précaution certaines sources préconisent de prendre des stimulants.

Cependant face à la multitude d’offres que l’on peut trouver dans les magasins et sur le net, il n’est pas évident de faire le tri entre ce qui réellement efficace et ce qui ne l’est pas. Nous on vous propose Feminil, testez-le et donner nous votre avis.

Votre vie sexuelle est -elle finie?

A l’approche de la ménopause, beaucoup de femmes commencent à avoir une baisse de leur activité sexuelle. Certaines vont choisir probablement par manque d’informations, de laisser mourir leur désir sexuel. Or la ménopause ne rime pas avec fin de l’activité sexuelle.

Il existent des solutions accessibles, et naturelles qui vous permettent de continuer à profiter du plaisir que vous procure l’activité sexuelle.

On a longtemps pensé que la cause principale du baisse du désir sexuel chez la femme en période de ménopause est la baisse des hormones sexuelles en particulier l’œstrogène.

Cependant certains chercheurs disent que d’autres facteurs influent sur la baisse de la libido. L’attitude générale envers le sexe, la santé globale, voire même l’état matrimonial peuvent avoir une influence sur la baisse de la libido. Cela va certainement à l’encontre des idées reçues, mais voyons cela au détail.

Il en sort d’une étude récente que les femmes qui avaient perdu leur désir sexuel étaient celles qui croyaient qu’il était normal que le désir sexuel baisse avec l’âge.

Leur croyance a-t-elle pu être une cause de leur perte de libido? Une autre tendance qui sort de cette étude, les femmes qui ont divorcées ou jamais mariées avaient un problème de baisse de la libido.
Ces femmes ayant longtemps vécu sans relation sexuelle, trouvant naturel qu’elles n’aient pas de désir sexuel à la ménopause.

Baisse de libido, surveillez votre vagin

Ce point est traité en détails dans le  guide. Principalement deux méthodes de traitement locales peuvent être utilisées. La lubrification et l’hydratation.

En effet les rapports sexuels sont douloureux quand votre vagin n’est pas lubrifié. Et inconsciemment vous n’avez pas envie de faire l’amour par peur des douleurs. Ce qui diminue l’envie, l’excitation et donc la lubrification.

Et plus la lubrification diminue, plus vous avez peur et plus vous n’avez pas envie…